Graphic

Comment créer vos propres accessoires dans DAZ Studio

MT Dremer est un artiste 3D autodidacte. Il a découvert DAZ Studio il y a plus de huit ans et n’a cessé de rendre depuis.

C’est l’accessoire que j’ai fait pour ce guide.

Non, cet article ne concerne pas ces programmes super complexes qui vous permettent de modéliser des figures 3D. Ces choses sont bien trop compliquées pour que j’entre dans les détails (je n’en sais rien, de toute façon). Ce que je sais, cependant, c’est qu’il y a beaucoup de fois où j’ai une idée de scène 3D en tête, mais je n’ai pas les chiffres pour la réaliser. Ce guide vous apprendra comment de simples formes primitives peuvent devenir quelque chose de bien plus lorsqu’elles sont combinées.

Ceci est un exemple de primitive dans DAZ Studio - dans ce cas, un cylindre.

Ceci est un exemple de primitive dans DAZ Studio – dans ce cas, un cylindre.

Qu’est-ce qu’un Primitif ?

DAZ Studio est un programme complexe, vous n’avez donc peut-être même pas entendu parler des primitives, qui sont des formes de base. Ils sont accessibles à partir du menu le long de la barre supérieure intitulée « Créer », puis « primitif ». Dans la fenêtre qui apparaît, vous pouvez choisir le type de primitive (plan, cône, carré, etc.), sa taille et son nombre de côtés. Lorsque vous en choisissez un, il créera cette forme tridimensionnelle de base dans votre scène.

Il aura l’air assez fade avec sa surface blanche, mais ne vous en faites pas maintenant ; nous le réparerons plus tard. Mais l’idée générale est que vous pouvez créer ces formes de base et les utiliser comme vous le souhaitez.

En combinant des primitives ensemble, vous pouvez créer une forme plus complexe, comme cette portée.

En combinant des primitives ensemble, vous pouvez créer une forme plus complexe, comme cette portée.

Comment redimensionner et combiner des primitives

Selon ce que vous essayez de créer avec ces primitives, vous devrez probablement les redimensionner. Dans le menu de droite sous les paramètres, vous avez la possibilité de déplacer l’objet, de le faire pivoter et d’ajuster les échelles x, y et z. Ainsi, par exemple, si vous vouliez créer une épée, vous voudriez créer un cylindre et un cône, puis les aplatir et déplacer le cône vers le haut du cylindre.

En règle générale, essayez de garder tous vos objets centrés là où ils ont été insérés pour la première fois. Cela facilite simplement la réduction et la manœuvre des objets autour de ceux que vous avez déjà créés (sinon, ils sont faciles à perdre).

Relier des objets ensemble

Ensuite, vous voulez les combiner. Si vous avez pris le temps de mettre le cône sur le cylindre de votre épée, vous voulez qu’il y reste afin que vous puissiez le déplacer comme un accessoire.

Pour cela, vous voulez vous rendre dans votre menu de gauche et cliquer sur l’onglet « Scène » Cela affichera, dans une liste, tous les éléments chargés dans votre scène. Choisissez l’une de vos primitives comme élément de base ou principal, puis cliquez et faites glisser tous les autres éléments au-dessus de l’élément de base. Cela les liera tous à un seul élément et leur permettra de se déplacer ensemble lorsque vous déciderez d’utiliser votre élément comme accessoire. Répétez ce processus lorsque vous ajoutez d’autres pièces à votre scène afin de ne pas oublier.

A lire aussi :  7 règles simples pour concevoir des documents commerciaux attrayants

Mon exemple

Pour mon exemple, je vais faire un bâton. J’utiliserai un cylindre pour le manche, une sphère et un cône pour une tête, et un tore pour les effets autour de la tête.

Utilisez le

Utilisez l’onglet « Surfaces » pour ajouter des textures.

Comment ajouter une texture

Évidemment, vous ne voulez pas que votre accessoire soit tout blanc (sauf si c’est ce que vous recherchez), vous devrez donc ajouter une texture à la primitive. Cela peut être accompli à partir du menu de gauche sous l’onglet « Surfaces ». Si vous ne voyez pas l’onglet des surfaces, cliquez sur le menu d’affichage en haut et sélectionnez « Tabs » puis cochez « Surfaces ».

Sous ce nouvel onglet, vous verrez à nouveau une liste d’éléments de la scène. Sélectionnez la primitive que vous souhaitez modifier, puis descendez dans le menu en bas à gauche. Vous devriez voir un onglet basique et avancé.

Le premier élément répertorié dans les deux onglets est la couleur. Vous pouvez changer la couleur de base de l’objet avec ceci, mais en cliquant sur le bouton fléché à droite de celui-ci, vous pouvez télécharger une image depuis votre ordinateur comme « peau » de l’objet. Vous pouvez trouver des textures partout sur Internet – faites juste attention à la violation du droit d’auteur sur certaines images.

Faites défiler pour continuer

Mon exemple

Si vous fabriquez une épée, vous voudrez télécharger une texture métallique pour la lame ; pour moi, je vais charger une texture bois pour le manche du bâton et une pierre précieuse pour la tête.

Voici mon bâton avec les textures de bois et de pierres précieuses appliquées.

Voici mon bâton avec les textures de bois et de pierres précieuses appliquées.

Que pouvez-vous faire d’autre dans l’onglet Avancé ?

Il y a beaucoup de choses que vous pouvez faire pour améliorer l’apparence des primitives. Il suffit de jouer avec la texture pour obtenir de meilleurs résultats. Mais si vous êtes prêt à approfondir DAZ Studio, il existe des options utiles dans l’onglet Avancé (qui se trouve à côté de l’onglet Basique sous Surfaces).

opacité

L’opacité est la première à laquelle prêter attention. Cela modifie la transparence de l’objet, de sorte que certaines parties de celui-ci peuvent être solides et d’autres peuvent être transparentes. Ceci est utile pour des choses comme les effets magiques ou les fenêtres. Cependant, vous pouvez également appliquer une transparence basée sur une image. Une carte de transparence indique essentiellement à l’objet ce qu’il faut montrer et ce qu’il ne faut pas montrer. Ce n’est pas difficile d’en faire un car tout ce que c’est, c’est une image régulière en noir et blanc. (Tout ce qui est noir se traduit par une transparence totale sur l’objet, donc les nuances de gris produiront différents niveaux d’opacité.)

A lire aussi :  Guide du débutant Snapseed pour la création de modifications de photos en noir et blanc

Vous vous demandez peut-être pourquoi utiliseriez-vous cela? Eh bien, disons que je veux faire ressembler le tore autour de mon bâton à un éclair. Je peux ajouter une photo d’éclair comme peau, mais finalement ça ressemble toujours à un beignet. Avec la carte de transparence, je peux noircir les zones où la foudre ne se déplace pas, de sorte qu’il semble que la foudre flotte simplement là-bas.

Pour appliquer l’un d’entre eux, cliquez sur la flèche à droite de l’option « Opacité » (comme nous l’avons fait pour le skin d’image) et parcourez votre ordinateur pour une image. Vous obtiendrez de meilleurs résultats si vous créez le vôtre, mais techniquement, toute image contenant du noir produira quelque chose de différent. Si vous voulez créer le vôtre, vous pouvez ouvrir n’importe quel programme d’édition d’images et vous déchaîner avec les noirs et les blancs.

cogner

Une autre option est la carte en relief. Celui-ci fonctionne de la même manière que la carte de transparence en ce sens qu’il ne nécessite qu’une image en noir et blanc. Les zones les plus sombres se traduisent par une bosse surélevée et les zones plus claires par un retrait. Dans celui-ci, vous voulez beaucoup de nuances de gris, et la meilleure façon de le faire est de prendre votre photo de texture, de la désaturer (enlever toute la couleur), puis de l’inverser (changer le noir en blanc et le blanc en noir). Vous appliquerez ensuite cette carte de la même manière que vous avez appliqué les deux autres, sauf qu’elle se trouve dans la catégorie bosse du menu avancé.

Vous devrez peut-être alors ajuster la force de la bosse ainsi que le degré de zones positives et négatives. Vous saurez que cela fonctionne lorsque l’objet semble bosselé dans le rendu (vous ne remarquerez rien tant que vous ne l’aurez pas rendu).

Réflexion

Comme avec toutes ces options avancées, la capacité de réflexion vous permet de placer une image au-dessus de votre objet qui sert de « réflexion ». Disons, par exemple, qu’il y avait un miroir dans votre scène. Vous pouvez rendre une réflexion réelle, mais cela révélera souvent des parties de votre scène que vous n’avez pas remplies (car elles ne sont pas visibles à la caméra). En outre, le rendu est plus rapide si vous utilisez l’option de réflexion de base.

Appliquez simplement une image dessus, comme nous l’avons fait pour les dernières choses, et ajustez l’opacité de l’image. Vous ne pourrez pas le voir tant que vous n’aurez pas rendu l’image. Pour le mien, j’ai utilisé une image bleue et blanche très basique comme reflet de la pierre sur le bâton. Cela lui donne un aspect soigné. Vous n’êtes pas limité aux couleurs. Vous pouvez le faire refléter une photographie entièrement détaillée si vous le souhaitez. Cet effet donne simplement à votre accessoire une autre dimension supplémentaire.

A lire aussi :  Comment créer un court métrage d'animation

Ambiance

Enfin, vous voudrez considérer l’option d’ambiance sous l’onglet avancé.Celle-ci ajustera la quantité de lumière ambiante émise par l’objet. Par défaut, ceci est défini sur la couleur noire, qui rend les ombres sur l’objet noires. En changeant cela en une couleur plus claire et en maximisant sa force, vous obtenez une sorte d’effet de lueur sur certaines parties de votre objet.

Cependant, il est important de noter que même si l’objet semblera éclairé, il n’émettra pas sa propre lumière, ce qui signifie qu’il ne projettera pas d’ombres sur d’autres objets de la scène. Vous pouvez y parvenir en insérant des lumières ponctuelles (en utilisant le menu « créer » en haut de l’écran) et/ou des projecteurs autour de la portée.

Ma scène terminée de Victoria tenant le bâton que j'ai créé.

Ma scène terminée de Victoria tenant le bâton que j’ai créé.

Comment fusionner votre accessoire

Une fois terminé, vous pouvez fusionner votre nouvel accessoire avec une scène existante. Pour ma scène finale, j’ai mis le bâton dans la main de Victoria. Pour ce faire, vous devez cliquer et faire glisser l’accessoire de base (notre cylindre, qui contient tous les autres accessoires) et le déposer sur la main droite ou gauche de Victoria sous l’onglet « Scène » (comme nous l’avons fait lorsque nous avons verrouillé les primitives ensemble) . Cela verrouillera l’accessoire en place afin que vous puissiez changer les poses de votre personnage, mais le personnel reste toujours en place. Vous devrez peut-être ajuster la rotation du bâton pour donner l’impression que Victoria le tient.

J’ai ensuite pris le rendu dans Photoshop, ajouté de la lueur et ajusté la balance des couleurs. Ce n’est pas la plus grande image jamais réalisée, mais étant donné que l’accessoire a été fabriqué à partir de presque rien, il a un potentiel considérable.

Les primitives vous permettent de créer des objets complexes à moindre coût

Il existe de nombreuses options lors de la combinaison de primitives, et les affiner peut devenir assez complexe. Alors que la plupart d’entre nous préféreraient utiliser des accessoires sur mesure pour nos scènes, parfois nous ne pouvons tout simplement pas nous les permettre, ou il n’en existe pas comme nous le souhaitons. Par conséquent, les primitives sont une alternative bon marché.

Cet article est exact et fidèle au meilleur de la connaissance de l’auteur. Le contenu est uniquement à des fins d’information ou de divertissement et ne remplace pas un conseil personnel ou un conseil professionnel en matière commerciale, financière, juridique ou technique.

Merle de Ness le 01 août 2017 :

Ce n’est pas une épée, c’est un bâton. juste dire.

Jules le 29 juillet 2016 :

Tutoriel fantastique ! je l’aime bien

Bouton retour en haut de la page