Electronique

Terminologie radioamateur

Vince est un passionné de voitures et de conduite avec beaucoup de connaissances à partager ! Sa connaissance de la radio amateur et de la CB est vaste avec de nombreux intérêts.

La radio amateur est un mode de vie pour de nombreux opérateurs

Terminologie radioamateur

La terminologie de la radio amateur est différente des dictons fantaisistes et vifs d’esprit de la radio CB. Les opérateurs de radio amateur parlent clairement et utilisent des codes de base qui aident à maintenir la communication de manière claire.

Ces codes sont également différents selon le type de communication dans lequel ils sont engagés. Le trafic de passage aura un ensemble rigide de codes tandis que la contestation n’en aura que quelques-uns qui accélèrent les échanges.

Ragchews utilisera les plus basiques et CW utilisera quelques codes et plus d’abréviations.

Si vous travaillez dans d’autres pays, il y en aura quelques-uns qui vous aideront à surmonter les barrières linguistiques et pourront également accélérer le contact en cas de besoin.

Niveaux de licence

Avant d’entrer dans la terminologie de la radio amateur, je veux juste expliquer brièvement les grades de licence. Il existe trois niveaux de licence différents qui nécessitent chacun un test.

Ces tests doivent être effectués dans l’ordre et deviennent progressivement plus difficiles. Vous gagnerez plus de fréquences à utiliser avec chaque note de passage.

  1. La licence de technicien vous donne VHF et UHF, plus une petite partie de la bande de 10 mètres.
  2. La licence générale donne les plus grandes portions de toutes les bandes HF.
  3. La licence Extra ajoute des fréquences sur de nombreuses bandes. Cela fournit toutes les fréquences qui sont attribuées à la radio amateur.
A lire aussi :  Examen du chargeur de bureau Choetech USB-C (fonctionne avec les MacBook et les iPhone)

Les codes Q

Il existe un ensemble de plus de 100 codes Q qui sont utilisés dans d’autres domaines des communications. Les radioamateurs en ont adopté certains comme terminologie radioamateur pour des échanges clairs et plus rapides.

Certains d’entre eux sont :

QTH—Votre domicile ou votre emplacement actuel

QRM—Bruit artificiel

QRN—Bruit naturel

QSB—Fading du signal

QSL—Oui, affirmatif, copie, compris, confirmé

Faites défiler pour continuer

QRT—Fin de fonctionnement, arrêt

QSY—Fréquence de commutation

Terminologie du code Morse

Le code Morse a son propre ensemble de codes utilisés pour raccourcir et accélérer les contacts avec moins d’envoi. Ceux-ci consistent en des nombres coupés qui raccourcissent les caractères numériques.

Dans les numéros coupés, des lettres courtes sont envoyées à la place des caractères numériques plus longs.

Les abréviations sont utilisées pour raccourcir les mots, tandis que les prosignes sont des groupes de deux lettres qui ont une signification spécifique.

Ensuite, il existe un système de rapport RST pour tous les radioamateurs. Il se compose de deux chiffres pour la plupart des modes et de trois caractères pour le code Morse.

Il y a aussi des mots qui expliquent certaines conditions rencontrées pendant CW.

Couper des numéros

1 = UNE

5 = E

9 = N

2 = U

6 = 6

0 = T

3 = V

7 = G

——

4 = 4

8 = D

——

Abréviations

Pour = fer

TNX = Merci

OM = vieil homme

CU = à bientôt

Gud = bon

XYL = épouse

73 = Cordialement

TU = Merci

YL = Jeune Femme

88’s = Amour et câlins/bisous

BN = Été

WUD = Serait

GA = bon après-midi

HPE = Espoir

CUD = Pourrait

GM = bonjour

WX = Météo

OP = Opérateur

GE = Bonsoir

TX = Transmettre

PSE = s’il vous plait

GL = bonne chance

CLDY = Nuageux

XCVR = émetteur-récepteur

RCVR = Récepteur

HV = avoir

XMTR = émetteur

ABT = À propos

CLR = Effacer

ES = Et

GB = que Dieu bénisse

HW = Comment

FB = Belles affaires

SIG = signal

COPIE = Copie

BTU = Retour vers vous

ANT = Antenne

UR = Votre

R = Sont

SN = Bientôt

CONDX = Conditions

VE = Examinateur bénévole

B4 = Avant

NR = Nombre

——

ISR = Désolé

VY = Très

——

A lire aussi :  Examen de l'imprimante portable Selpic S1+

Prosigns

BK = Casser, retourner

SK = Fin des communications, touche silencieuse

BT = Pause

AR = Fin de transmission, retournez

K = Allez-y

KN = Vous seul allez de l’avant

Pagaie double CW

Pagaie double CW

Système de déclaration RST

Le système RST a été inventé en 1934 par l’opérateur radioamateur Arthur W. Braten. Il a d’abord été utilisé pour le code Morse et plus tard pour SSB et maintenant pour la plupart des modes.

Pour le code Morse, il existe trois niveaux qui consistent en la lisibilité, le signal/la force et la tonalité. Les bandes latérales simples n’en utilisent que deux : lisibilité et signal/force.

Lisibilité

  1. Illisible
  2. À peine lisible, certains mots se distinguent
  3. Lisible avec difficulté
  4. Lisible avec peu ou pas de difficulté
  5. Parfaitement lisible

Force

  1. Les signaux faibles sont à peine compréhensibles
  2. Signaux très faibles
  3. Signaux faibles, certains mots lisibles
  4. Signaux justes, les communications sont possibles
  5. Assez bons signaux
  6. Bons signaux
  7. Signaux modérément plus forts
  8. Des signaux forts, de bonnes communications
  9. Signaux extrêmement forts, copie fauteuil

Ton

  1. Sifflement extrême ou tonalité AC à soixante cycles
  2. Bruit AC rugueux, AC très rugueux,
  3. CA rugueux et grave Tonalité CA rugueuse, redressée, non filtrée
  4. Bruit AC un peu rugueux, quelques traces de filtrage
  5. Tonalité modulée musicalement, courant alternatif filtré et rectifié, forte modulation d’ondulation
  6. Tonalité modulée, légère trace de sifflement, Tonalité filtrée
  7. Près de la note DC, son ondulant doux, près de la tonalité pure,
  8. Bonne note DC, tonalité presque parfaite, trace de modulation
  9. Note DC la plus pure, tonalité parfaite, aucune trace d’ondulation

Suffixes

Des suffixes ont été ajoutés au système RST pour fournir plus de données et signaler les conditions du signal. Ceux-ci ne sont plus utilisés régulièrement.

Ils consistent en :

Un = Signal déformé par la propagation aurorale

C = « Chirp » (FSK et CW)

K = Clics clés en CW

M = Déformé par la propagation par trajets multiples

S = Signal déformé par propagation de diffusion

X = Fréquence stable (anciennes radios contrôlées par cristal)

A lire aussi :  Guide d'identification des câbles : lequel est lequel ?

Terminologie radioamateur

Il y a beaucoup de choses à apprendre dans la radio amateur qui en font un passe-temps si merveilleux. De nombreux radioamateurs y voient également un mode de vie, voire gagnent leur vie en vendant ou en réparant l’équipement.

Quel que soit celui que vous choisissez, impliquez-vous et amusez-vous avec. Respectez-le toujours et soyez le meilleur opérateur possible.

Émetteur-récepteur portatif

Émetteur-récepteur portatif

Participation à la radio amateur

Le passe-temps de la radio amateur peut être aussi simple que de fonctionner avec un simple émetteur-récepteur portable. Avec un ordinateur de poche et un hotspot, vous pouvez parcourir le monde en utilisant Internet.

Cela peut aussi être aussi élaboré que la mise en place d’une tour ou de plusieurs tours avec des milliers de dollars d’équipement. Vous pouvez travailler le monde de cette manière en parlant directement de votre radio à la leur.

Vous pouvez également vous situer entre une radio haute fréquence et une antenne filaire et continuer à travailler dans des centaines de pays.

Quel que soit l’itinéraire que vous empruntez, vous êtes assuré de vous amuser et d’apprendre tout au long de votre parcours.

Tour avec antenne faisceau

Tour avec antenne faisceau

Licence radioamateur

Obtenez votre licence radioamateur et rejoignez la communauté !

Ce contenu est exact et fidèle au meilleur de la connaissance de l’auteur et ne vise pas à remplacer les conseils formels et individualisés d’un professionnel qualifié.

© 2022 Vincent

Bouton retour en haut de la page